Mieux, l’agence qui voulait être la préférée des…salariés !

Dans l’univers des agences de communication, MIEUX est un véritable ovni. Son ambition : devenir l’agence préférée des…salariés ! Découvrez l’interview de Thomas Parouty, son fondateur.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

MIEUX est une agence de conseil en communication née en 2009. Nous accompagnons les entreprises qui considèrent le digital à la fois comme un facteur d’accélération de leur croissance et comme une formidable occasion de se réinventer positivement. Sur la base de la demande du client, nous travaillons du concept créatif jusqu’à la mise en place des outils digitaux (sites internet, vidéos etc).
Pourquoi “MIEUX” ? C’est une promesse envers nos clients en leur disant “Venez chez nous on va essayer de faire mieux, mieux qu’hier, mieux que vos concurrents”. Nous aidons les entreprises à mieux se développer, en les accompagnant notamment sur des problématiques liées au développement durable. Nous avons la chance de faire un métier passionnant : on nous demande d’avoir des idées, d’imaginer le monde de demain et de raconter des histoires.
Quand j’ai créé MIEUX, mes préoccupations étaient “Qu’apporte -t-on de nouveau au marché?” et “En quoi notre entreprise participe -t-elle à la transformation du monde?”. Quand nous essayons de définir avec un de nos clients leur vision de la ville de demain, il est impossible de ne pas être enthousiastes !

Comment caractérisez-vous le management chez MIEUX ?

Chez MIEUX, il n’y a pas de management mais des individualités et un collectif. “Faire mieux” est une promesse vers l’externe mais aussi vers l’interne. Je souhaite proposer quelque chose de nouveau aux personnes que je recrute : quelle politique RH mettre en place pour attirer des talents et que nous soyons aussi performants que les autres voire meilleurs ? Mon objectif est d’être l’agence préférée des salariés et donc des clients : on le sait, quand les salariés sont heureux, les clients le sont.
Mon rôle est de montrer une direction, de donner envie de participer à construire cette entreprise et de trouver des clients avec des problématiques intéressantes. Les chefs de projets sont les véritables chefs d’orchestre puisqu’ils sont les plus à même de savoir comment rendre leurs clients les plus satisfaits possibles.

Expliquez-nous comment s’organise le travail au sein de l’agence?

Chaque lundi matin, avec l’ensemble de l’équipe, nous passons en revue tous les travaux en cours. Les chefs de projets mènent cette réunion et expriment leurs besoins. Notre directrice de clientèle est une véritable animatrice qui gère les chefs de projets et les créatifs. Nous commençons toujours cette réunion par raconter nos activités du weekend. Cette “météo” est un très bon moyen de démarrer la semaine du bon pied.
De façon plus générale, mon objectif est de faire en sorte que les collaborateurs soient le mieux possible dans leur tête et qu’ils sachent quand ils doivent faire appel à moi : je suis alors à leur service pour leur apporter le maximum. En retour, ils essaient de répondre le mieux possible à notre ambition de participer à la construction du monde de demain. Ce mode de fonctionnement m’oblige à avoir une meilleure organisation. Je garde du temps pour moi et pour l’entreprise et je consacre des plages horaires pour me mettre à la disposition de l’équipe.

Cet environnement ouvert et bienveillant incite à la prise d’initiatives. Par exemple, notre directrice de clientèle a organisé un formathon : une semaine de formation pendant laquelle les salariés se forment entre eux. Je ne l’ai appris que 3 jours avant !
Nous organisons depuis 2 ans déjà la “No impact week”. Il s’agit d’une semaine dédiée à la réduction de l’empreinte carbone sous forme d’actions à l’échelle de l’entreprise. Chacun peut également la mettre en place dans sa structure ! Pour en savoir plus : http://noimpactweek.com/.

Pourquoi avoir choisi de fonctionner différemment?

Dès la création de l’agence, je souhaitais par souci de cohérence, proposer “mieux à l’intérieur comme à l’extérieur”. Deux éléments m’ont incité à aller plus loin. Tout d’abord en 2013, nous avons connu un coup d’arrêt dans notre croissance suite à une mauvaise décision de ma part : les salariés avaient raison et moi tort. J’ai été membre pendant 5 ans du CDJ (Centre des Jeunes Dirigeants) qui est un mouvement qui a expérimenté depuis longtemps la performance globale. Là-bas, j’ai assisté à un certain nombre de réunions et de conférences sur l’entreprise libérée. Celles-ci sont venues nourrir ma réflexion au bon moment.

Quels conseils donneriez vous à un chef d’entreprise qui veut manager autrement?

– Avoir une écoute active : Etre toujours à l’écoute dans un climat de bienveillance. Seule une véritable écoute permet de détecter les signaux faibles.

– Miser sur la Diversité : La monoculture n’est pas force de création et d’imagination. L’intelligence collective produite par une équipe diverse est largement supérieure.

– Avoir une vision claire : Définir et garder le cap d’une ambition commune.

Quel est votre défi pour l’avenir?

Continuer à grandir et qu’ainsi de plus en plus de salariés rejoignent l’aventure. Je souhaite que ce petit caillou que nous sommes dans la chaussure du monde des agences gêne un peu les grandes. En grandissant, nous avons de meilleures chances d’impacter le marché. J’ai l’espoir que de plus en plus d’entreprises fassent évoluer leur management.

Dans l’univers très hiérarchisé des agences, MIEUX est une structure atypique. Elle montre que les principes de l’entreprise libérée ne sont pas réservés au secteur de l’industrie mais qu’ils ont également tout leur sens dans le domaine des services. Nous avons la conviction que dans un contexte où toutes les organisations cherchent à améliorer leurs performances, de plus en plus de managers vont chercher à faire évoluer leurs méthodes de management.

By Léa Balloy